Matilda, Roald Dahl

null

Je n’ai lu ce roman que très récemment, mais j’avais déjà vu le film sorti en 1996 et c’est ce qui m’a donné envie de le lire. Comme l’auteur est Roald Dahl, je me doutais que cette lecture me serait très plaisante.

À l’âge de cinq ans, Matilda sait lire et a dévoré tous les classiques de la littérature. Pourtant, son existence est loin d’être facile, entre une mère indifférente, abrutie par la télévision et un père d’une franche malhonnêteté. Sans oublier Mlle Legourdin, la directrice de l’école, personnage redoutable qui voue à tous les enfants une haine implacable. Sous la plume acerbe et tendre de Roald Dahl, les événements se précipitent, étranges, terribles, hilarants. Une vision décapante du monde des adultes !

Matilda est une petite fille à laquelle ses parents font si peu attention qu’ils ne remarquent pas à quel point elle est extraordinaire. Même, ils la dénigrent parfois complètement, la trouvant idiote de ne pas aimer les mêmes choses qu’eux, comme la télévision.

Matilda passe ses journées toute seules, car son grand frère va à l’école, son père va travailler (et arnaquer ses clients en leur vendant de mauvaises voitures) et sa mère va jouer au bingo, alors la petite fille doit très vite apprendre à se débrouiller seule et apprend à lire en feuilletant les magazines de la maison, mais bientôt, elle a envie de livres, chose inexistante chez elle ; elle découvre alors un lieu merveilleux : la bibliothèque.

Elle lit toutes sortes de romans et s’interroge sur sa famille qui ne s’intéresse qu’à la télé et à l’argent. Et elle en a marre du comportement de ses parents vis-à-vis d’elle et décide de leur faire des « blagues » qui ne les font pas rire, eux. Et finalement, Matilda se retrouve sur les bancs de l’école.

À l’école, elle est dans la classe de Mademoiselle Candy, une très gentille maitresse qui s’attache immédiatement à Matilda, mais malheureusement, la directrice, Madame Legourdin est une femme très méchante qui terrorise tous les élèves.

La gentille et très intelligente Matilda décide alors de lui faire face.

J’ai adoré ce roman de Roald Dahl, principalement car la petite Matilda est extrêmement attachante et ce personnage parle à tous les fanas de lecture. On veut que sa situation s’arrange, que ses relations avec ses parents changent et même, on est ravi quand Matilda leur fait ses « blagues ». On se dit que c’est bien fait pour eux et qu’ils n’avaient qu’à aimer cette petite fille comme elle le mérite au lieu de lui être totalement indifférents.

Il y a de nombreuses références littéraires et on aimerait avoir été comme elle, avoir su lire aussi jeune et se débrouiller toute seule dans cette famille. Quand Matilda va à la bibliothèque, l’auteur fait un listing des livres que la petite a lus. Outre le rayon jeunesse en entier, elle a dévoré des œuvres littéraires très complexes que même certains adultes ne seraient pas capables de lire. Elle n’a pourtant que cinq ans.

Il y a clairement deux parties dans le roman qui se rejoignent à la fin. Dans la première, c’est l’histoire de Matilda et de sa famille et dans la deuxième, c’est l’histoire de Matilda à l’école, de sa rencontre avec Mademoiselle Candy et Madame Legourdin. Dans la deuxième partie, on a quelques moments où Matilda est avec ses parents, mais assez peu à part à la toute fin de l’histoire.

Mais le point commun entre ses deux parties, c’est que Matilda considère que les adultes peuvent être « punis » par les enfants s’ils ne se comportent pas bien. Et dans cette histoire, de nombreux adultes ne se comportent pas bien du tout alors que les enfants sont plutôt sages. Matilda est très ingénieuse pour mettre ses punitions en place.

Roald Dahl fait des remarques très intéressantes et la plupart du temps très drôles sur les parents et les enfants et j’ai particulièrement apprécié le début où il évoque les parents qui pensent que leurs enfants sont des petits génies et qui refusent toutes critiques à propos de leur progéniture. Des bulletins de notes pareils, ce serait à mourir de rire (sauf pour les parents en question).

C’est un roman génial que tous les fans de lectures devraient lire.

Il a été adapté au ciné par Danny DeVito en 1996 et il y joue le rôle du père de Matilda. Le film est plutôt fidèle au roman à part une scène qui a été rajoutée et la scène de fin à l’école qui est assez différente même si l’esprit du livre reste le même. Il y a même eu une comédie musicale très récemment.

Ce contenu a été publié dans Jeunesse, Livres, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *