Moriarty, Anthony Horowitz

Quand j’ai appris qu’Anthony Horowitz avait écrit un nouveau roman se déroulant dans l’univers littéraire de Sherlock Holmes, j’étais très impatiente de le lire, étant donné que j’avais beaucoup aimé le premier roman La maison de soie.

Frederick Chase est un détective engagé par l’agence Pinkerton de New York. Il était sur les traces de James Moriarty, car celui avait été contacté par un criminel américain qui souhaitait le rencontrer. Le détective suit donc Moriarty à la trace jusqu’aux chutes de Reichenbach, mais y arrive trop tard. Il découvre qu’un homme a été retrouvé noyé et reconnait le fameux criminel. Il rencontre un inspecteur de Scotland Yard, Athelney Jones, et tous deux s’associent pour faire tomber le criminel américain que devait rencontrer Moriarty.

Au début de ma lecture, je n’étais pas franchement convaincue. Pour un livre dont le titre est Moriarty, je trouvais qu’on ne parlait pas assez de ce personnage, comme s’il n’était qu’une raison pour raconter une autre histoire. Puis j’ai accroché à l’histoire et surtout, aux personnages.

Frederick Chase est le narrateur de l’histoire et il est plutôt attachant. Il veut arrêter le criminel américain, car il le sait responsable du meurtre de Jonathan Pilgrim, un de ses jeunes collègues de l’agence Pinkerton, lors d’une de ses missions à Londres.

Athelney Jones est moins intéressant, mais tout de même sympathique. Il est un personnage que l’on rencontre dans une des aventures de Sherlock Holmes, Le signe des quatre. Depuis cette rencontre pendant laquelle il s’est senti un peu humilié, il essaye d’être meilleur que Sherlock Holmes. Il est même quelque peu obsédé par le célèbre détective et lit tout ce qu’il a écrit.

Un autre personnage important est Perry, un adolescent mystérieux qui mène, malgré lui, les deux hommes jusqu’à certains, indices et on se pose des questions à son sujet. En personnage des romans et des nouvelles, on rencontre surtout l’inspecteur Lestrade, car certaines scènes du roman se passent au quartier Général de Scotland Yard.

L’enquête en elle-même est plutôt sympathique à suivre. Chase et Jones décident rapidement de s’associer et en enquêtant, ils déclenchent des choses qu’ils auraient préféré éviter, mais leur prouvant qu’ils sont proches de leur but et donc de découvrir le criminel américain. Il est intéressant de découvrir comment pouvaient se passer les choses à cette époque, que ce soit dans la police ou juste dans la société. La résolution est franchement chouette. Je m’en doutais un petit peu, mais quand on ne s’en doute pas du tout, ce doit être une fin vraiment surprenante.

Après le roman, on trouve une nouvelle intitulée Les trois Reines mettant en scène Sherlock Holmes et le Docteur Watson.

Tout comme La maison de soie, le style d’écriture est très agréable à lire.

Un roman très intéressant même si les liens avec Sherlock Holmes sont moins présents que La Maison de Soie. J’ai beaucoup apprécié cette lecture.

Ce contenu a été publié dans Livres, Thriller/Polar, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *